CFDT Transports Environnement

Mory Ducros, un plan de reprise qui manque d’ambition.

mory_ducrosAprès avoir pris connaissance hier du plan présenté par Arcole Industries en comité d’entreprise de Mory Ducros et après analyse du document fourni, la CFDT Transports Environnement considère que ce plan manque cruellement d’ambition.

La CFDT partage les causes de ce plan en mettant cependant de coté les raisons pour lesquelles l’entreprise Mory Ducros est dans la situation actuelle.

La CFDT considère que le chiffrage du plan présenté hier, notamment sur le nombre d’agences conservées et le volume d’emploi, est trop insuffisant.

Le plan proposé se fonde sur la diversification de l’offre au sein des différentes agences conservées. Cependant, la CFDT considère que cette diversification manque d’ambition et revendique qu’elle soit mise en place dès aujourd’hui.
Cette diversification immédiate serait signe :
•    d’une ambition affichée
•    de la pérennité de l’activité économique et des emplois qui en dépendront
•    d’un engagement de l’ensemble de l’entreprise pour la redresser.

La prudence affichée de ce plan conduit à l’augmentation de la précarité notamment dans le recours à la sous-traitance et à l’intérim très important.
Pour la CFDT, ce plan doit être revu et corrigé pour sécuriser et pérenniser l’emploi et l’activité y compris celle des sous-traitants.

La CFDT reste perplexe sur le dimensionnement territorial des agences conservées ainsi que sur les critères de conservation d’ouvertures ou de fermetures de celles-ci. Car si l’on peut comprendre que ce plan puisse envisager la fermeture des « 20 agences les plus déficitaires » générant « 90% de pertes du réseau », la CFDT ne trouve pas l’explication des raisons qui le pousse à en fermer 17 de plus sur l’ensemble du territoire.

La CFDT remarque que pour une entreprise de transports de messagerie, le plan envisage la suppression de 75% des conducteurs…

Enfin, la CFDT considère qu’une partie des 300 M€ de chiffre d’affaire abandonné est conservable et permettrait d’afficher une ambition du repreneur d’autant plus que nous avons la confirmation de sa participation à hauteur de 17,5 M€

L’ensemble de ces points vont être soumis par la CFDT au repreneur.

La CFDT considère que la bataille de l’emploi n’est pas encore terminée et que le plan présenté hier doit être amélioré à ce sujet.

Publicités

Mory Ducros, un chantage à l’emploi intolérable !

600085-mory_ducros-09jpgDepuis tôt ce matin, les agences de Gonesse, Libercourt, Tours St Pierre des Corps et Rennes St Jacques sont impactées par des mouvements sociaux de salariés.

Ces quatre agences non reprises dans le plan d’Arcole Industries représentent environ 590 salariés.

Ces mouvements de salariés expriment une inquiétude et le désarroi concernant leur avenir au début d’une semaine cruciale pour l’entreprise Mory Ducros.

A la suite de ces mobilisations spontanées, la CFDT a été alertée qu’Arcole Industries menace de retirer son offre si l’ensemble des mouvements n’est pas suspendu.

Pour la CFDT, ce « Chantage à l’emploi » n’est pas acceptable !

Depuis le début du dossier, les salariés de l’entreprise ont fait preuve d’une responsabilité exemplaire.

A quatre jours de l’audience du tribunal, la CFDT considère que le rôle d’un repreneur est de rassurer et de rassembler les salariés, de conforter son offre, plutôt que de faire cet odieux chantage à l’emploi !

13 Février : Transports et Métiers du Futur

La CFDT Transports Environnement organise le 13 Février prochain une grande journée d’échange sur les Transports et Métiers du Futur. Cette journée se déroulera à salle du CNC, immeuble de la Confédération, 2 Boulevard de la Villette à Paris 19ème

Mory Ducros, Caravelle doit assumer sa responsabilité sociale.

600085-mory_ducros-09jpgDepuis la demande par Arcole Industrie de mise en redressement judiciaire le 25 novembre 2013, la CFDT n’a cessé de faire de sa priorité la sauvegarde d’un maximum d’emploi.

Pour la CFDT, l’emploi se doit d’être au cœur des prises de responsabilités de l’ensemble des acteurs de ce dossier.

Or, la CFDT constate qu’à dix jours du rendu de décision par le tribunal de commerce de Cergy Pontoise, ni Arcole Industrie, ni Caravelle ne souhaite assumer leur responsabilité sociale dans le plan de sauvegarde.

Pour la CFDT, le plan de cession présenté par Arcole Industrie est un investissement dans la future entreprise. Il ne doit en aucun cas exclure toute responsabilité dans le PSE.

La CFDT exige que Caravelle envoie un signe fort vers les salariés avant la présentation du plan au Comité d’Entreprise du 23 janvier. Si tel n’était pas le cas, la CFDT craint fort qu’un conflit social majeur voit le jour dans l’entreprise dont seuls Caravelle et Arcole Industrie seraient les responsables.

Mory Ducros, le CE du 23 Janvier ne sera pas un couperet pour les salariés

DSCF3220A la suite du report du 15 au 23 janvier, les élus du Comité d’Entreprise de Mory Ducros se verront présenter le détail de l’offre de reprise déposée par Arcole Industrie.

Lors de cette présentation, la CFDT Transports Environnement exigera de la part de l’administrateur judiciaire de connaitre précisément :
•    le redimensionnement de l’entreprise en terme d’emplois sur les territoires
•    le nom des agences conservées
•    le business plan

Ces éléments permettront à la CFDT d’apprécier si l’offre de reprise d’Arcole Industrie assure ou non la pérennité de l’activité économique de l’entreprise à long terme ainsi que des emplois qui en découleront.

La CFDT ne donnera un avis positif sur ce plan que si nous avons toutes les assurances que cette pérennité soit acquise.

De plus, la CFDT a l’assurance que la trésorerie de l’entreprise permet  au tribunal de ne pas prononcer une décision définitive sur l’avenir des salariés de Mory Ducros et de repousser cette décision permettant encore de laisser la chance à d’autres offres de se déclarer.

Pour la CFDT, le 23 janvier ne sera pas un couperet pour les salariés de l’entreprise Mory Ducros. Donnons-nous encore toutes les chances pour gagner la bataille de l’emploi.

MORY DUCROS : La CFDT écrit aux Organisations Professionnelles du secteur.

600085-mory_ducros-09jpgAlors qu’aujourd’hui est  connu le possible et hypothétique repreneur qui pourrait sauver, on ne sait pour combien de temps 1754 emplois sur les 5000 salariés de l’entreprise MORY-DUCROS, l’Union Fédérale Route FGTE-CFDT a décidé d’écrire aux Organisations Professionnelles sur le sujet.

En effet, après l’annonce drastique du plan accompagnant la reprise et la remise sur le marché d’un Chiffre d’affaires de 300 millions d’euros, il est important pour l’Union Fédérale Route FGTE-CFDT que la profession toute entière prenne ses responsabilités et mette en place les moyens nécessaires pour que les salariés de cette entreprise ne soient pas les laissés pour compte de ce cataclysme social dans le Transport Routier de Marchandises.

Pour l’Union Fédérale Route FGTE-CFDT, il faut que la bourse de l’emploi qui avait été créé lors de la liquidation judiciaire du SERNAM renaisse de ses cendres.

Tous les acteurs de la profession savent pertinemment qu’aucune entreprise, ni aucun groupe ne peut à ce jour absorber ce volume avec ses effectifs actuels.

Il faut donc sous l’égide des ministères de tutelle, qu’une instance paritaire voit le jour pour permettre aux salariés de retrouver rapidement un emploi et aux entreprises de pouvoir répondre aux demandes engendrées par les clients.

Pour l’Union Fédérale Route FGTE-CFDT, chaque emploi créé par ce flux de transport doit l’être pour un salarié MORY-DUCROS.

C’est à ce prix qu’un début de réparation verra le jour pour ses salariés qui ont cru aux chants des sirènes de cette direction qui leur avait promis des jours qui chantent. Pour l’heure, les salariés vivent la pire des catastrophes sociales que le secteur n’ait jamais connu.

Il sera temps plus tard de mettre en place les procédures pour que les auteurs de ce naufrage social rendent des comptes à la collectivité, mais surtout aux salariés.

Communication de la CFDT Mory Ducros sur Offre d’Arcole Industrie

IMG02012-20131123-1159OFFRE D’ARCOLE INDUSTRIES : RÉELLE OU CHIMÈRE ?

Lundi 13 janvier au soir, l’administrateur judiciaire a informé les organisations syndicales que la réunion d’information du 15 janvier, portant sur le contenu de l’offre d’ARCOLE INDUSTRIE, a été reportée au 23 janvier.

Selon Maître BLERIOT, ce délai supplémentaire devrait permettre de gagner du temps pour améliorer l’offre, néanmoins pour nous, organisation syndicale, ce report nous laisse très peu de temps pour apporter des améliorations sur le projet de reprise d’ARCOLE INDUSTRIE.

Ce nouveau report devient difficile à gérer tant pour les salariés que pour les organisations syndicales, sachant que la date butoir de la clôture des offres a été fixée au 31 janvier par le Tribunal de Commerce.

Force est de constater que depuis le début de la procédure de redressement judiciaire, les salariés et les organisations syndicales ont su prendre leurs responsabilités en assurant la continuité de service auprès de nos clients.

Nous commençons sérieusement à nous demander où veut réellement en venir Mr LEBRUN en repoussant sans cesse l’échéance sachant que, psychologiquement, la situation devient de plus en plus difficilement tenable pour l’ensemble des salariés Mory Ducros.

Mais ne soyons pas dupe….. !!! Ne serait-ce pas, une fois de plus, l’une des innombrables manipulations de Mr LEBRUN à ne pas prendre ses responsabilités en jouant avec les nerfs des salariés ? Ce qui aurait pour conséquence, nous le savons tous, le retrait immédiat de son offre en rejetant impunément la faute sur les salariés et les organisations syndicales !!!

Les victimes, c’est Nous, salariés Mory Ducros …. Pas eux !! Ne jouons pas le jeu de Mr LEBRUN !!