CFDT Transports Environnement

Accueil » Jeunes

Jeunes

 

Cfdt_O_H_RVB

Les Jeunes dans la crise.

« Toma la plaza » (Prendre la place). C’était l’un des principaux leitmotiv du mouvement des Indignés espagnols en 2011. Ce slogan signifiait tout à la fois occuper physiquement le terrain mais aussi de façon plus imaginative occuper l’espace public, prendre la parole, et plus largement sa place dans la société civile.

Pour cela, les jeunes revendiquent leur autonomie et la possibilité d’avoir prise sur leurs destins, au niveau personnel et collectif.
Question centrale dans la stratégie européenne, la question des jeunes est fixée à travers deux objectifs l’un à travers l’emploi, l’autre à travers l’éducation.

La crise s’est traduite par des pertes d’emploi entrainant une nette hausse du chômage. Le secteur du transport n’a d’ailleurs pas été épargné par cette déferlante… L’emploi s’est donc ajusté sous le choc de la croissance économique. La structure de l’économie et les politiques de l’emploi misent en place par le gouvernement Sarkozy n’y auront rien fait, l’emploi des Jeunes a pris en pleine face la crise économique.
Car le constat est sans appel : que la situation globale de l’emploi et du chômage soit plus ou moins difficile au sein des secteurs du transport, une chose est avérée, celle des jeunes s’est considérablement dégradée. En France, un point de baisse du PIB c’est une baisse de 2,6% de l’emploi des jeunes et 15,6% d’augmentation du chômage des jeunes.
Si les jeunes ont constitué la variable d’ajustement la plus forte, ce n’est pas non plus propre à cette crise. Cependant quelques singularités doivent être mises en exergue.
Tout d’abord l’ampleur et l’enracinement de cette crise. Commencée par un choc des plus violents, elle prend maintenant la forme de cures d’austérité dont personne ne voit la fin.
Le ralentissement de l’activité en Europe a fini par enterrer la dynamique de l’emploi chez les jeunes. Il ne restait alors plus à ces jeunes que la solution de l’éternelle précarité, en choisissant les petits boulots et l’intérim, reprenant ainsi le rang définitif de variable d’ajustement à effet immédiat. L’emploi des séniors permettait à court terme d’atténuer les effets sur les autres catégories d’âges jouant ainsi le rôle d’amortisseur. Cette fois-ci, ce ne fut pas le cas.

La FGTE mettra tout en oeuvre pour que les contrats précaires, souvent occupés par des jeunes, soient transformés en contrat à durée indéterminée. De plus nous devrons tous ensemble obliger les entreprises des transports à mettre en place une politique de recrutement en direction des personnes les plus éloignés du marcher de l’emploi : jeunes, personnes atteintes de handicap… cela veut dire aussi être contre toute forme de discrimination à l’emploi.

La baisse, voire l’arrêt dans certains secteurs, des embauches consécutives à la crise a surtout concerné les jeunes. L’accroissement de la flexibilité interne aux entreprises et les écarts entre compétences et catégories d’emploi, sont des facteurs aggravants de cette diminution de l’emploi des jeunes dans nos entreprises. Confrontée à cette dégradation du marché du travail, une partie des jeunes l’a quitté voire même n’y est pas rentrée, soit par découragement soit pour se réfugier dans le système éducatif.

Et les organisations syndicales dans tout ça ?

En général, les organisations syndicales se préoccupent des jeunes et de leur adhésion, ne serait-ce que dans la perspective de leur développement futur. Or le renouvellement générationnel de la FGTE-CFDT ne pourra se faire sur une courte durée. Le constat qui s’impose est que la FGTE-CFDT rencontre de grandes difficultés à attirer de jeunes salariés. Cela peut s’expliquer par la détérioration du dialogue social qui ne favorise pas la mobilisation de la jeunesse ou la prise en charge des préoccupations des jeunes par les organisations syndicales. Parfois même dépassées par des mouvements de jeunes (comme en Espagne notamment), elles sont parfois remises en cause pour leurs formes d’actions trop traditionnelles voire même peu revendicatives. Le constat est net, les organisations syndicales ont les plus grandes difficultés à mobiliser sous leurs bannières, même si elles ne sont pas restées inactives, notamment contre les mesures d’austérité ou les politiques d’emplois injustes mises en place par les gouvernements en place. N’oublions pas que le syndicat en temps que vecteur de lien social a tout son rôle à jouer. C’est aussi un espace de convivialité et de solidarité entre les militants. Ces deux derniers points doivent être renforcés pour que les jeunes soient une pierre de l’édifice de la FGTE de demain.

En conclusion,
La crise de 2007 a eu pour effet de détériorer fortement la situation des jeunes sur le marché du travail. Les difficultés d’insertion des jeunes ne proviennent pas d’un désintéressement pour le travail mais bien d’un manque de demande de la part des employeurs. Les perspectives sont particulièrement inquiétantes notamment au vu des cures d’austérité budgétaire menées dans différents états.

La FGTE-CFDT à travers son groupe jeune récemment créé devra être en capacité de répondre clairement aux attentes des jeunes salariés qui feront la CFDT de demain. C’est d’ailleurs dans ce but que ce groupe jeune a lancé une enquête auprès des salariés de moins de 35 ans qui fut un succès et dont les conclusions seront rapidement diffusés. Comment répondre aux attentes si nous ne les connaissons pas ? Voila l’objet de cette enquête. C’est aussi pour cela que la FGTE-CFDT a eu 9 jeunes lors du rassemblement confédéral jeunes Effervescence(s) à Bierville.

Le rôle de la FGTE-CFDT doit être majeur dans cette gestion de la crise notamment si l’on ne veut pas que le découragement et la frustration de cette génération n’engendrent pas des mouvements inédits et très divers non contrôlables pouvant malheureusement prendre des expressions anti républicaines.

Le GROUPE Jeune


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :