CFDT Transports Environnement

Accueil » Actualité Revendicative » Météo Fonction Publique : nous exigeons d’autres choix !

Météo Fonction Publique : nous exigeons d’autres choix !

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

décembre 2013
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Le Premier ministre affirme le 19 novembre qu’il y a trop de dépenses publiques. Après la purge de 15 milliards au budget 2014, « il faudra continuer au même rythme en 2015, 2016, 2017 ». Mais que faut-il entendre par là ?

Il ne s’agit aucunement de mettre en cause les 200 milliards du budget consacré au patronat (essentiellement celui lié aux grands groupes multinationaux), ni de mettre en place un dispositif pour récupérer les 80 Milliards d’euros de fraude fiscale.

Face à l’offensive de la droite et du patronat, face aussi à un gouvernement qui poursuit une politique en réponse aux exigences du patronat, les personnels de la Fonction publique n’ont d’autre choix que de se mobiliser et d’agir.

Ce qui est visé, ce sont les dépenses de personnel, la poursuite de la déflation de la masse salariale avec le gel du point d’indice, l’augmentation des cotisations retraites, les suppressions d’emplois, le blocage des carrières, etc.

Ce qui est visé, c’est le service public rendu à l’usager, avec la poursuite de la fermeture des services publics de proximité, la réduction des dépenses solidaires (santé, logement, etc), l’augmentation des tarifs des services publics privatisés ou gérés comme tels (eau, gaz,
électricité, téléphone, transports,…).

Les organisations syndicales de la Fonction Publique CGT, Solidaires, CFDT, CFTC, CGC, FAFPT, FSU, et UNSA ont lancé un appel unitaire pour une semaine d’action du 9 au 13 décembre 2013.
Il est proposé de faire du 10 décembre un temps fort de la mobilisation (AG de personnel, rassemblements, conférence de presse, distribution de tracts à la population,…) pour les revendications des personnels (salaire, emplois, budgets, arrêt de la RGPP et de la MAP) et pour remettre l’intérêt général et non celui des grands groupes privés au coeur de l’action publique.

A Météo-France aussi, il est temps de se mobiliser !

La réorganisation initiée dans le cadre de la RGPP puis de la MAP (modernisation de l’action publique) s’applique à plein désormais et fait des dégâts, aussi bien pour les météos qu’en terme de service public. Fermetures de centres, centralisation à outrance de tâches, menaces sur divers services en CMIR, baisses de budgets et d’effectifs, rien ne va plus !

La richesse que constituent l’implantation territoriale de Météo-France, mais aussi l’expérience et la motivation des agents, est dilapidée. La gabegie concerne même des services pointus et reconnus internationalement comme la Veine Hydraulique.

Les syndicats de Météo-France, avec les personnels, revendiquent :
1) Un moratoire sur la réorganisation des services, les fermetures de centres, les réductions d’effectifs et de budget.
2) En ce qui concerne l’organisation territoriale :
·  le maintien de centres météos au plus près des usagers. La direction doit prendre en compte les propositions de solutions collectives en télécentre pour les agents dont le CDM est menacé de fermeture.
·  Pour la météo marine, une organisation du travail collaborative à deux niveaux entre le CNP et les centres locaux à vocation marine, avec le maintien ou l’attribution des bulletins côtiers institutionnels (BMR, BMS) à Boulogne, Le Havre, Brest et La Rochelle, et l’implication forte de ces centres pour la vigilance Vagues-Submersion et les assistances de proximité.
·  Pour la météo aéronautique, des moyens humains et techniques permettant une assistance de haut niveau sur les aéroports, afin de garantir  la sécurité des passagers mais aussi le maintien en bonne santé des agents de la prévi aéro.
3) La reconnaissance de la pénibilité à Météo-France, par la mise en place d’un service actif qui doit pouvoir s’appliquer de manière rétroactive. La direction de Météo-France doit enfin tenir ses engagements de fournir au ministère de la Fonction Publique un dossier consistant avec des enquêtes de santé et des statistiques sur les carrières des agents.
4) La prise en compte par notre direction des risques psycho-sociaux pour la définition de la stratégie de notre établissement, dans l’esprit de l’Accord-cadre sur la prévention des R.P.S signé par le ministère de la Fonction Publique et plusieurs syndicats en octobre 2013. Si nécessaire, cela doit amener à remettre en cause la réorganisation actuelle.

Autant d’exigences qui doivent conduire le plus grand nombre de météos à se mobiliser dès maintenant et tout au long des mois à venir !

Les quatre syndicats de Météo-France ont écrit au ministre de tutelle pour demander une entrevue pour débattre de tous ces sujets, mais l’appui du personnel est indispensable.

Le Tract : tract_intersyndical_meteo_campagne_9_au_13_dec_2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :