CFDT Transports Environnement

Accueil » Actualité Revendicative » Réseau Ferroviaire : la CFDT écrit au ministre F. Cuvillier

Réseau Ferroviaire : la CFDT écrit au ministre F. Cuvillier

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

septembre 2013
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

GREVES DES TRANSPORTSLe secteur ferroviaire, dans le monde et en France notamment, vient de traverser une période particulièrement tragique.

L’accident survenu à Brétigny nourrit de profondes et sérieuses interrogations sur l’état du réseau ferré national. Les questions de maintenance et de renouvellement des infrastructures ont surgi au premier rang des préoccupations de la collectivité nationale en général et des salariés du système ferroviaire en particulier.

La CFDT a établi, depuis longtemps, un diagnostic des lignes dont les difficultés chroniques et récurrentes nous ont amenés à les qualifier de « malades ». Le rapport Lausanne le confirme.

En effet, bien que le renouvellement du réseau connaisse un rythme et une densité accrus par rapport à la décennie précédente, l’accident tragique de Brétigny souligne l’impérieuse nécessité d’en augmenter encore le volume.

Au moment où le projet de loi portant sur la réforme ferroviaire sort de sa période de maturation et de préparation pour être soumis au Conseil des Ministres puis au Parlement, il nous paraît essentiel de pouvoir y retrouver les mécanismes que vous aurez souhaité y inscrire pour répondre à ce défi de l’entretien et du développement du réseau.

La CFDT n’a pas fait le choix de l’amalgame et de l’exploitation morbide de ces catastrophes ferroviaires pour alimenter une situation que certains veulent conflictuelle. La CFDT, fidèle à ses principes, fait le choix du dialogue constructif.                                                                                                                                           

Pour autant, la condition indispensable  à la rénovation et au développement du réseau passera par un cadre social de haut niveau, pour le futur groupe public comme pour toutes les entreprises du secteur ferroviaires, permettant d’assurer des conditions de travail de qualité, produisant fidélisation et compétences accrues pour les salariés.

Même si les ressources financières consacrées par RFF à la maintenance et au renouvellement des infrastructures sont en augmentation, force est de constater que le cercle vicieux de la dégradation du réseau se poursuit.

Pour la CFDT, il apparaît que cette funeste spirale se nourrit d’un manque cruel de ressources, tant financières qu’humaines. En effet, même si les programmes de maintenance et de renouvellement trouvent un financement, ils ne suffisent pas à couvrir les besoins d’un réseau vieillissant et qui pâtit d’un arriéré conséquent d’inactions et de dysfonctionnements.

Pire, la mise en œuvre de ces programmes achoppe sur la rareté de ressources formées et, par conséquent, compétentes pour les réaliser. Cette question de la formation est centrale car elle implique une mise en œuvre dans la durée, fruit d’un volontarisme politique affirmé dans sa pleine force.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :