CFDT Transports Environnement

Accueil » Articles de Presse » La laïcité, valeur non négociable !

La laïcité, valeur non négociable !

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

220px-RATP_svgLa direction de la RATP a enfin élaboré un document pour aider ses managers à prendre position dans l’application de la laïcité au quotidien. Une démarche attendue depuis longtemps pour ne pas diviser les agents.

Ce sont d’abord des bruits de couloirs, d’un terminus à un autre. Des pratiques religieuses trop affirmées, des revendications communautaires, des discriminations qui occasionneraient des dysfonctionnements dans les services. Mélange d’imprécision et de tabous. Et puis le silence assourdissant de la direction. Sur le terrain, les managers sont désemparés, sans réponse, sans cap. Doit-on autoriser une prière dans un terminus ? Doit-on accéder aux revendications d’égalité de traitement des collègues religieux pratiquants ? Comment défendre les femmes sans offenser les croyances ? La direction vient enfin d’élaborer un projet de guide pratique sur la « laïcité et la neutralité dans l’entreprise » soumis aux organisations syndicales depuis février. Il était temps La diffusion d’une vidéo sur le très controversé site « Riposte Laïque » au cours de cet hiver avait jeté de l’huile sur le feu.

« La direction s’est empressée de ne rien faire pendant des années, ce qui a amené à une récupération par des mouvements extrêmes. Mais la valeur républicaine de laïcité ne doit pas être l’otage de l’extrême droite », affirme Laurent Gardoni, secrétaire général de la CFDT RATP. Toutes les organisations syndicales dénoncent le mutisme de la direction. « Faute de fil conducteur, des dérives sont apparues. Or toute atteinte à l’égalité entre femmes et hommes est insupportable », appuie Frédéric Ruiz, secrétaire général de la CFE-CGC RATP. A certains endroits, des rapports de forces se sont instaurés. « La RATP n’est pas isolée de la société. L’entreprise a été alertée par les syndicats de problématiques apparues au milieu des années 2000. Sans réaction de sa part », souligne Thierry Babec, secrétaire général de l’UNSA RATP. Pour son homologue Patricia Lasalmonie de FO RATP, les premières questions sur la laïcité remontent à 2008. « Le premier responsable du laisser-faire est l’entreprise », accuse Jacques Eliez. Le secrétaire général de la CGT RATP nuance toutefois l’ampleur du phénomène. « A l’échelle de l’entreprise, on peut plutôt parler d’épiphénomènes. Mais cette problématique touche un sujet fondamental et la laïcité est un combat de tous les jours, de tout le monde ».

Tous affirment avec vigueur leur attachement à cette valeur fondatrice de la République qui permet de « vivre ensemble ». Et ne peuvent que se féliciter que la direction s’empare du sujet avec ce guide pratique qui sera soumis à l’approbation des autorités de tutelle avant sa diffusion supposée au printemps. « Fin 2011, on s’est convaincus de la nécessité de se doter d’un outil pour appréhender cette problématique, tandis que dans la sphère publique se développent des phénomènes de communautarisme. Le temps est venu de ne pas laisser seuls les managers ou les salariés face à cette question. Les unités de ressources humaines ont effectué un long travail de terrain pour répertorier les situations qui nécessitent d’édicter des règles du jeu », défend Paul Pény, directeur des ressources humaines de la RATP.

Favorables à la démarche et globalement satisfaites de la position adoptée par la direction, les organisations syndicales émettent néanmoins des réserves. Patricia Lasalmonie de FO regrette les imprécisions autour de la notion de « signe ostentatoire » et déplore qu’une religion semble y « prendre une part plus importante » alors que « toutes les religions ont autant de place » dans la société. Jacques Eliez de la CGT s’inquiète que la limitation des  croyances ou « philosophies quelconques » n’ouvrent la porte « à une remise en cause de l’activité syndicale » et il plaide pour une déclaration commune des organisations syndicales en préambule du guide.

« La laïcité c’est aussi l’assurance qu’on n’interdira pas à certains leur opinion politique ou religieuse. Les règles de vie ensemble sont un gage de liberté pour ceux qui viennent d’horizons différents », ajoute Thierry Babec de l’UNSA. Le guide pratique a en tous les cas le mérité de constituer un «  référentiel sur lequel les managers pourront s’appuyer. S’il est appliqué et soutenu on aura déjà fait un grand pas », encourage Laurent Gardoni de la CFDT. Les leaders syndicaux prônent sa communication à tous les niveaux de l’entreprise et une action de formation pour accompagner celle-ci car, « selon la sensibilité de chacun, le guide ne sera pas impulsé de la même façon », souligne Frédéric Ruiz de la CFE-CGC. A première vue, Paul Pény ne semble pas opposé à ces revendications. En somme, le document ne « règle pas tout », comme le juge Patricia Lasalmonie et il supposera toujours d’être mis en œuvre « en bonne intelligence », exhorte Jacques Eliez. Mais il fallait bien commencer.

Source : Fréquence (Journal du CRE de la RATP)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :