CFDT Transports Environnement

Accueil » Actualité Revendicative » VORTEX : l’exploitation de ses salariés ne connaît pas de limite !

VORTEX : l’exploitation de ses salariés ne connaît pas de limite !

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

OLYMPUS DIGITAL CAMERAVORTEX était connu pour son climat social. Malheureusement, après lecture de cet article vous vous rendrez compte que le mal est bien plus profond.

Cette entreprise nationale, dont le siège social est basé à LISSES dans l’ESSONNE, exploite une délégation de service public dans le cadre de l’aide à l’enfance handicapée. Elle emploie plus de 2000 salariés à temps partiel répartis autour de 17 agences. Leader avec 15% du marché, l’entreprise VORTEX exerce depuis 13 années dans le transport de personnes handicapées. Elle réalise 40% de croissance par an  avec une production vendue de 40 millions d’euros en 2011. À la tête de VORTEX, 2 dirigeants qui connaissent parfaitement tous les rouages des marchés publics du transport.

Dans un secteur pourtant très concurrentiel, VORTEX réalise 1 350 K€ de résultats nets en 2011, auxquels on pourrait ajouter 2 520 K€ de résultats nets des sociétés satellites (HGS, ONIS, ALTES…), entreprises qui appartiennent aux 2 dirigeants de VORTEX et qui ne fourniraient que de la prestation à VORTEX. Autour de l’activité de transport de personnes handicapées, les 2 dirigeants de VORTEX ont généré en 2011 un résultat net avoisinant 4 millions d’euros, soit 10 % du chiffre d’affaires de VORTEX. Des résultats proches d’un fonctionnement de «START-UP» ! Ces profits sont outranciers au regard d’un marché réputé pourtant peu lucratif. Cherchez l’erreur !

Ces résultats sont tout simplement obtenus en bafouant la convention collective (non-paiement des jours fériés, des journées d’intempéries, des visites médicales obligatoires, des temps de travaux annexes, etc.…) et en ponctionnant des heures de travail effectif (non-paiement des heures complémentaires, des temps d’attente, des temps de repérage, des temps d’entretien de nos véhicules, etc.…).

Jusqu’à la dernière rentrée scolaire, les salariés de VORTEX représentaient, malgré leur faible revenu, la trésorerie de l’entreprise : avances de carburant (pouvant aller au-delà de 300 € par mois), salaires versés au 15 du mois, congés payés perçus en septembre !OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le comble, c’est que VORTEX bénéficie d’importants allégements de charges sociales dans le cadre des bas salaires, du travail à temps partiel, de l’emploi de personnes en situation de handicap…

Dans ces conditions, pour obtenir les circuits scolaires, VORTEX est capable de proposer des prix défiants toute concurrence, de 20 à 30 % moins cher que ses concurrents. Les entreprises concurrentes ne peuvent pas tenir face à de tels prix si elles sont respectueuses du droit des salariés et du handicap. Ainsi, dans un secteur très concurrentiel, les dirigeants de VORTEX font de la croissance à 2 chiffres : 40 % en 2010 et 2011 et ce, sans jamais racheter aucune société concurrente !

Ainsi, année après année, par le biais du renouvellement des marchés publics du transport des personnes handicapées, VORTEX éliminerait de ce marché les sociétés scrupuleuses et montrerait la voie aux sociétés malhonnêtes ou hasardeuses. Ce système semble bien huilé et rodé.

Mois après mois, en constatant le cumul des heures travaillées non payées, de nombreux salariés lassés et dégoûtés finissent par démissionner ! Ce 13 novembre 2012, lorsque cette salariée démissionne, ses heures de travail impayées s’élèvent à 300 heures, soit plus de 3 000 € et près de 50 % de son salaire, et ce, sur seulement 6 mois d’activité ! Sous la pression du donneur d’ordre et de sa mise en demeure, c’est le DRH qui prend en main le dossier de cette salariée et lui verse royalement un complément de 49 heures dans un premier solde de tout compte. Face à la colère de la salariée, il procède alors à un complément de 86 heures, soit 135 heures au total, sur un deuxième solde de tout compte. À ce jour, il lui manque toujours près de 30 % de son salaire !

La plupart continuent d’exercer en étant malades avec à leur bord des enfants handicapés et fragiles ! D’ailleurs, lorsqu’un salarié est en arrêt maladie, il arrive même que le personnel d’exploitation lui demande de trouver son propre remplaçant (parent, voisin, ami…) sans se soucier de la réglementation en vigueur ; l’entreprise disposant de peu de personnel remplaçant. Pourtant la législation impose à tous les conducteurs l’obligation d’être en possession de la carte blanche délivrée par les Préfectures. En confiant leur circuit scolaire à une tierce personne, les salariés limitent ainsi la «casse financière» d’un arrêt maladie. VORTEX en est de ce fait le grand gagnant puisqu’il n’y a pas de rupture dans la délégation du service public ; mais c’est au détriment, d’une part de la sécurité des enfants et d’autre part des règles élémentaires des clauses techniques particulières des marchés publics. La meilleure preuve est que la grande majorité du personnel de VORTEX ne suit jamais aucune formation sur le handicap, pourtant obligatoire dans la convention collective.

OLYMPUS DIGITAL CAMERADe plus, une note de service de la direction de VORTEX du 16 mars 2012 nous rappelle à l’ordre sur des durées de prise en charge et/ou de dépose des personnes handicapées ne devant dépasser 1 à 2 minutes au risque de ne pas être payés au-delà de ces temps ! Le transport des personnes handicapées constitue le fonds de commerce de l’entreprise VORTEX. Il semblerait que ses 2 dirigeants exploitent ce segment de marché public sans véritable considération pour les personnes atteintes de handicap et de leur famille. Pourtant dans toutes les communications médiatiques de VORTEX, les dirigeants se présentent comme s’ils étaient les chevaliers blancs du handicap et du social !

Les Institutions Représentatives du Personnel ne fonctionnent plus depuis 2 ans, la direction faisant ce qu’il faut pour les rendre inactives. Heureusement, les services de l’État, alertés par les salariés, s’emparent de ce dossier : l’inspection du travail de l’ESSONNE travaille actuellement sur la verbalisation des dirigeants de VORTEX pour travail dissimulé. Le parquet de BORDEAUX, le comité départemental antifraude ainsi que de nombreux prud’hommes ont été saisis.

Pendant ce temps, leurs pratiques perdurent. Tout porte à penser qu’elles seraient le fondement du modèle économique de l’entreprise VORTEX. Combien de temps encore les salariés de VORTEX devront-ils subir de tels préjudices ? À l’heure où le handicap est déclaré grande cause nationale et suite à la conférence nationale de lutte contre la pauvreté de ce 10 décembre 2012, il est grand temps de dénoncer les pratiques de cette entreprise afin que les enfants handicapés et leurs familles ne soient plus en prise directe avec de tels agissements même en situation de contrainte budgétaire, et que cessent les humiliations des salariés de VORTEX.

 

Publicités

3 commentaires

  1. HUGUES dit :

    Je connais une personne qui travaille chez Vortex et c’est hallucinant : des quarts d’heure enlevés chaque jour, des heures « d’attente » payées à 75%, pas de pneus neige ou des pneus usés jusqu’à la corde, des enfants contraints de sortir côté route parce que la porte ne fonctionne pas côté trottoir, les jours d’intempérie pas payés de même que les vacances scolaires, un salaire de misère et l’on pourrait comme ça en évoquer des pages, mais que fait l’Inspection du Travail, ils n’ont qu’à aller faire un petit tour avec les conducteurs !

  2. IGOR dit :

    Il est vrai que le service ce dégrade de plus en plus: vehicule entretenu le plus tardivement possible,difficulté pour obteir huile ou lave glace ce qui est quand meme important dans ce type de transport.Il faut chaque mois se battre pour obtenir le minimun de ses droits. Les augmentations de salaires ne sont prises en compte que des mois après et sans aucune rétroactivité. Chaque jour les responsables essaie de vous grignoter 5 minutes par-ci par la.Parfois certains transport sont refuses car hors crenaux prévus a la rentrée scolaire sans se soucier aucunement du handicap des enfants.Quand au quart d’heure enlevé matin et soir alors que le véhicule est gardienne en sécurité cela est inadmissible.La liste des infraction concernant le cahier des charges est longue.Non paiement des jours d’intemperies ou des jhours de greve de fait de l’éducation natioale.je vais arreter la car autrement je pourrais ecrire un veritable mémorandum mais je tiens quand meme a souligner que la plupart des conducteurs font leur travail avec conscience car ils pensent surtout au enfant.

  3. etcheverry dit :

    je suis salarie chez vortex depuis 2 ans et tous ce qui est reproche dans votre article est complètement faux mis a part 2 quart d’heure enlevés par jour je suis payé le 5 du mois et pour le carburant nous avons une carte total alors arrêté vos mensonges ou changer de boite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :