CFDT Transports Environnement

Accueil » Actualité Revendicative » Déclaration FGTE au CNC des 19 au 21 février 2013

Déclaration FGTE au CNC des 19 au 21 février 2013

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Logo FGTELes médias se font chaque jour l’écho de plans sociaux et de plans de redressement productif. Les attentes des français sont fortes et urgentes, mais les solutions adaptées tardent à venir alors que le chômage ne cesse de progresser.

Pourtant tout plan doit être pesé par rapport aux conséquences futures sur l’économie et l’emploi, les retombées positives n’arrivant que bien plus tard.

Pour maintenir et redévelopper l’emploi notamment industriel dans notre pays, nous devons mettre en œuvre des plans d’actions, mariant efficacement garanties sociales, compétitivité et mesures environnementales structurantes. La CFDT s’est toujours placée en première ligne pour promouvoir le dialogue social tout en donnant du sens à l’émancipation qu’elle prône. Il est donc évident  aujourd’hui que l’intersyndicale d’avant mai 2012 a vécu.

La crise ne s’arrête pas à nos frontières. Nos voisins Européens du sud la subissent de plein fouet par une dégradation exceptionnelle de l’emploi, avec par exemple un taux de chômage de 25% en Espagne.

La revue de l’IRES nous rappelle fort à propos que, depuis de nombreuses années, la modération salariale a été échangée contre le maintien dans l’emploi. La limite est atteinte aujourd’hui et cela ne suffit plus à enrayer le chômage et les plans sociaux. L’accord du 11 janvier est  donc essentiel pour dynamiser le dialogue social dans les branches et dans les entreprises.

Dialogue conventionnel pour couvrir tous les salariés d’une branche et retrouver une hiérarchie des normes. Dialogue dans les entreprises pour renforcer les IRP et lutter contre la précarité.

Nous partageons l’idée que cet accord initie un nouveau modèle de développement.

Le niveau de l’euro est protecteur, mais économiquement empêche une partie de nos produits de s’exporter. Cet état de fait pèse sur les entreprises françaises et indirectement sur le monde du transport.

Le secteur secondaire français souffre et c’est tout le transport qui a mal. A contrario, certains de nos secteurs recrutent, c’est le cas notamment du transport routier de voyageurs urbain et interurbain, mais la rémunération et les garanties sociales n’attirent pas pour autant les jeunes salariés et laisse la place à une population vieillissante. Cette situation est préoccupante.

Dans la fonction publique de notre champ, bien des dégâts humains, ainsi que de la perte de technicité ont été enregistrés. Le changement politique n’a pas enrayé la logique comptable des suppressions de postes.

Dans le maritime, nous connaissons de grandes difficultés dans le secteur des ferries. BRITTANY FERRIES et la SNCM sont en difficulté.

 Les militants de notre fédération ont répondu favorablement à l’accord sur la sécurisation de l’emploi. La FGTE a déployé immédiatement la communication du texte avec les commentaires CFDT, ainsi que l’argumentaire élaboré par la fédération des services. Patrick PIERRON, lors de  notre bureau fédéral des 23 et 24 janvier, a répondu en direct aux questions des militants. Des inquiétudes ont été soulevées, particulièrement par nos camarades siégeant au niveau des prud’hommes, sur le raccourcissement des temps de recours. Mais aussi sur la consultation des militants avant signature de tout accord d’envergure. Une crainte subsiste toujours sur la retranscription d’un tel accord et des amendements issus des débats parlementaires. L’expérience de l’accord d’août 2008 nous invite à la vigilance.

 Il nous revient maintenant d’accompagner les équipes syndicales pour mettre en œuvre l’accord dans les branches et les entreprises. Les outils déployés sont précieux mais rien ne remplacera le suivi personnalisé des syndicats et de leurs sections syndicales. Cet accord, dans sa mise en œuvre, est au fond une traduction concrète et à grande échelle des chantiers présentés lors de l’AG de novembre dernier.

 La FGTE est très impliquée dans le dialogue social européen et international car les transports n’ont pas de frontières. L’Europe des transports doit être sous notre vigilance car elle est source des réglementations qui régissent notre quotidien.

Nous nous investissons aussi dans l’accord de coopération avec l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens. C’est un plan d’actions sur deux ans que nous avons défini et qui comprend, outre les échanges ordinaires, un appui technique à l’évolution des règlementations de branches et d’entreprises, ainsi qu’un appui par des formations spécifiques et budgétées. Nous serons à Tunis pour la semaine du Forum Social Mondial, qui sera aussi l’occasion de retrouver nos camarades de l’UGTT dans un contexte politique fort préoccupant pour la démocratie.

Le 07 mars, nous participerons au rassemblement sur l’égalité professionnelle, dans le cadre de la journée internationale de la femme.

 La FGTE mène des actions sur le développement durable, grande ligne de notre résolution. La mise en application progressive des normes sur l’environnement, a un effet important sur l’ensemble des secteurs des transports, au travers des comportements, des innovations technologiques et de l’adaptation à des métiers nouveaux.

La formation professionnelle a un grand rôle à jouer dans cette transformation des métiers. Toujours dans le cadre du développement durable, c’est la qualité de l’air dans l’environnement des modes de transports qui est à l’étude à la FGTE, avec ses impacts sur la santé des salariés et les conséquences sociales des mesures à mettre en place, sur l’emploi et les salaires. Tout cela a été traité lors de notre journée du transport le 14 février dernier et une partie des travaux sera retranscrite dans Syndicalisme Hebdo.

Notre fédération porte une attention particulière au dossier des retraites au regard des pénibilités dans plusieurs de nos branches.

La Qualité de Vie au Travail est un accord d’importance, avec la création de droits nouveaux qui changeront la vie quotidienne des salariés. Les négociations de branche et d’entreprise qui s’ouvriront sur ce sujet porteront ainsi le sens du syndicalisme CFDT.

 Changer, évoluer ou disparaitre, souvenez-vous. La FGTE applique cet adage chaque jour, notamment à travers la modernisation de sa communication, visant à lui donner une image jeune, plus réactive et plus fluide, correspondant à la politique de renouvellement générationnel voulue par la FGTE. Notre logo a changé, la CFDT Transports Environnement est née, renforçant notre volonté de maintenir une fédération mixte et répondant aux mutations vécues par les salariés de la fonction publique.

 Nos résultats à la clôture des cotisations 2012, bien qu’apparemment négatifs à –1,75%, en raison de la radiation du syndicat maritime nord, montrent en fait une progression de 0,21 %.

Enfin, la FGTE confirme la progression de sa représentativité dans le groupe SNCF. Avec un résultat aux élections du conseil d’administration le 5 février dernier en augmentation de 2,5 points par rapport à 2008, la CFDT conforte son représentant au conseil d’administration.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :