CFDT Transports Environnement

Accueil » Articles de Presse » VNF affiche un léger recul des trafics sur le réseau fluvial français en 2012.

VNF affiche un léger recul des trafics sur le réseau fluvial français en 2012.

CFDT Transports Environnement

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Le trafic sur le réseau fluvial français est en repli de 0,9% en volume en 2012 avec des différences selon les bassins, d’après les chiffres de VNF. Votée en 2012, la réforme de l’organisation des voies navigables est entrée en vigueur début 2013.

« Globalement, au regard de la con­joncture économique, je ne peux que me réjouir du maintien de la part de marché du mode fluvial et de l’arrivée de nouveaux trafics à l’image de la logistique fluviale mise en œuvre par Fran­prix pour la desserte de ses magasins parisiens », a dé­claré Alain Gest, président du conseil d’administration de Voies navigables de France (VNF), lors de l’habituelle cérémonie des vœux de l’établissement le 23 janvier 2013.

L’année 2012 se finit en effet sur « une légère contraction des trafics » de -0,9% en volume (58,11 Mt) et de -1,6% en prestation (7,738 Mdtkm).

Trafics en hausse, trafics en baisse

Premier trafic sur le réseau français des voies navigables, les matériaux de construction et les minéraux bruts présentent une légère augmentation de 0,5% à 23,27 millions de tonnes (Mt). Les produits agricoles, deuxième trafic le plus important, apparaissent en hausse de 1,2% avec près de 10 Mt. Parmi les autres secteurs en progression figurent les produits chimiques (+17,8%), les combustibles minéraux (+3,4%), les engrais (+5,8%).

Avec près de 5 Mt, la filière machines, véhicules et transactions diverses, qui comprend les conteneurs, affiche aussi un résultat en expansion de plus de 5%. Selon VNF, cette performance est « à mettre à l’actif des lignes conteneurisées sur le Rhône qui gagnent plus de 22% ».

À l’opposé, le secteur des denrées alimentaires et fourrages est en chute de -4,9%, tout comme les minerais et déchets pour la métallurgie (-19,5%) ainsi que les produits métallurgiques (-7,5%). À 4,92 Mt, les produits pétroliers sont en perte de vitesse de plus de 11%, « essentiellement en raison d’une moindre consommation de fioul domestique et de gazole non routier ».

Une situation variable selon les bassins

Par bassin, « la situation apparaît contrastée », continue VNF. Le Nord Pas-de-Calais a enregistré la hausse la plus notable avec +2,3% en tonnes et +2,7% en tkm. Cette performance « s’explique en grande partie par la croissance des combustibles minéraux, notamment pour des acheminements sur le grand port maritime de Dunkerque en provenance des ports belges mais aussi par la croissance de la filière agroalimentaire et des lignes conteneurisées ».

La Seine constitue l’autre bassin en croissance de 0,6% en tonnes et de 1,1% en tkm, « grâce à la bonne tenue des trafics des minéraux bruts, des matériaux de construction, des combustibles minéraux et des produits chimiques ».

Le Rhône concède un recul de plus de 8% aussi bien en volume qu’en prestation, largement lié à une chute importante sur la filière des minéraux bruts en raison de la fin de grands chantiers. Enfin, le Rhin présente un essor en tonnes (+1,1%) mais une contraction en tkm (-6,2%).

Source : Le journal de la Marine Marchande – Clotide Martin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :