CFDT Transports Environnement

Accueil » Articles de Presse » Air France, ce moteur économique national

Air France, ce moteur économique national

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Environ 1,4% du PIB français serait lié à la compagnie aérienne selon une étude réalisée au sein du laboratoire Humanis de l’EM Strasbourg…

Evaluer les retombées financières d’Air France sur l’ensemble du territoire: c’est le défi que s’est donné Herbert Castéran, enseignant-chercheur en marketing à l’EM Strasbourg. Une recherche qui n’a pas manqué d’intéresser Air France, engagée dans un vaste plan de restructuration «Transform 2015». La compagnie lui a donc grand ouvert ses bases de données.

Menée entre juillet et septembre 2012, l’étude évalue l’impact économique total de la compagnie aérienne à 26,166 milliards d’euros, soit en moyenne 1,717 euro par passager de la compagnie. «Mais le fait le plus marquant concerne l’emploi», souligne Herbert Castéran, avec un total estimé de 356.226 employés dépendant de l’activité d’Air France (61.685 salariés du groupe Air France et 294.541 emplois induits).

Deux milliards d’euros d’impact dans les sept régions sans aéroport

Pour reconstituer flux commerciaux et industriels liés à l’activité de la compagnie entre les 22 Régions françaises, le chercheur a pris en compte l’impact direct (les dépenses effectuées en termes de frais de personnes et de consommation en biens et services, d’investissements et de fiscalité), l’impact indirect (dépenses effectuées par les passagers transportés), mais aussi l’impact induit (les dépenses effectuées par les bénéficiaires de ces impacts directs et indirects, notamment les fournisseurs et commanditaires).

«L’activité de transport, que l’on perçoit de la façon la plus évidente, n’est que le sommet d’un iceberg car la compagnie entretient toute une vie économique qui a un impact jusque dans les régions qui ne sont pas desservies par la compagnie en raison de la forte interpénétration des économies régionales», commente Herbert Castéran. Selon ses estimations la compagnie aurait plus de 2 milliards d’euros d’impact dans les sept régions sans aéroport, soit environ 32.609 emplois.

Reste désormais à savoir si la profonde restructuration à l’œuvre au sein groupe, déploiement de ses bases province et suppressions d’emplois en tête, modifiera significativement cette contribution à l’économie nationale. «A priori, cette réorganisation devrait favoriser encore plus cette redistribution sur le territoire», avance le chercheur. «Mais ce n’est qu’une hypothèse».

Source : 20minutes.fr – Claire Planchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :