CFDT Transports Environnement

Accueil » Vie des Branches » En 2011, ce sont les salariés de la route qui ont payé la crise.

En 2011, ce sont les salariés de la route qui ont payé la crise.

CFDT Transports Environnement

L’agenda de la CFDT Transports Environnement

janvier 2013
L M M J V S D
    Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Le 29 janvier a eu lieu à Paris, la présentation du rapport annuel 2012 des emplois de la branche en 2011 de l’Observatoire Prospectif des métiers et des qualificatifs dans les Transports et la Logistique (OPTL).

Avec 649 227 salariés de la branche conventionnelle, l’OPTL annonce une augmentation de 1,4% contredisant ainsi les annonces de décembre dernier du principal syndicat professionnel de la branche.
Avec 334 097 salariés, le Transport Routier de Marchandises (TRM) représente 51,5% des effectifs. Viennent ensuite les Auxiliaires de Transport (AUX) (15,2% soit 98 391 salariés), le Transport Routier de Voyageurs (TRV) (13,8% soit 89 579 salariés), le Transport Sanitaire (TRS) (8,1% soit 52 594 salariés), les Prestataires Logistiques (PRL) (5,9% soit 38 052 salariés), la Location (LOC) (3,7% soit 23 803 salariés) et enfin le Déménagement (DEM) (1,9% soit 12 260 salariés). Il est à noter que les PRL on la plus grosse évolution de leur effectif (+3,7%) et que seul les AUX sont affecté par une baisse de leurs effectifs (-3,4%).

A noter aussi que la création d’entreprise avec salariés a progressé de 1,6% atteignant le chiffre 37 654.

Autre point positif, toujours selon l’OPTL, 96% des salariés en poste dans les entreprises du champ de la CCNTR sont titulaires d’un CDI avec comme seule ombre au tableau la tendance continuelle à la baisse depuis 2006 dans le TRV. La CFDT ne peut cependant que lier ce chiffre à la baisse des garanties horaires vécues par de nombreux salariés.

Avec 118 123 recrutements en 2011, la branche voit ses embauches en CDI progresser de 15 % même si les chiffres d’avant crise (2008) ne sont pas atteint. Cependant ces recrutements profitent aux séniors notamment dans le TRV en complément de retraite, accentuant un vieillissement de la branche de plus en plus inquiétant.

Les chiffres fournis par l’OPTL sont implacables : les métiers de la branche Transport et de la Logistique n’attirent plus !

Avec une moyenne d’âge de 42 ans et 3 mois (+3 mois par rapport à 2010), la branche a vu vieillir sa population salariée de 4 ans en 10 ans. La part des effectifs de moins de 35 ans de la branche, soit un quart des salariés, s’est réduite de 10 points en 10 ans. Les salariés de moins de 30 ans ne représentant désormais que seulement 14% des effectifs de la branche.
La situation la plus critique se trouve notamment dans le transport routier de voyageur ou les plus de 50 ans sont 5 fois plus nombreux que les moins de 30 ans. Un comble, lorsque l’OPTL nous informe que l’essentiel des trafics liés à cette activité est le transport scolaire. D’autant plus que l’on sait que les institutions locales et régionales poussent à regrouper les établissements scolaires et donc accroitre le volume de trafics des TRV. Il est fort à parier que le point de rupture soit atteint à court terme.

Alors comment expliquer cette désaffection des métiers de la branche ?

Il suffit de regarder les derniers résultats des négociations salariales pour comprendre qu’aujourd’hui, « les métiers de la route » ne sont pas rémunérés à leur juste valeur. Rappelons ici, que la CFDT a dénoncé en septembre dernier un «système conventionnel actuel archaïque de la NAO» consistant «à laisser les salariés à des niveaux de rémunérations indécents»

Pour la CFDT, le SMIC ne doit plus être la seule réalité envisageable d’évolution des salaires et des compétences des 650.000 salariés de la Convention Collective Nationale du Transport Routier et Activités Auxiliaires.

Autres points à souligner, les entreprises ont de plus en plus recours au temps partiel.

Le recours à l’intérim s’est effondré voyant son nombre équivalent temps plein progresser de 3% contre 22% en 2010. Cet état de fait montre bien que c’est bien l’ensemble des salariés des entreprises qui ont supporté les pics d’activités sans voir nécessairement une juste rémunération en échange.

La CFDT dénonce que les femmes sont moins concernées par la croissance du secteur que les hommes. En effet, le nombre de salariées dans la branche conventionnelle a baissé de 0,6% quand les effectifs masculins progressaient de 1,9%. Un peu moins de 120 400 femmes travaillent dans les établissements de la branche soit 18,5% des emplois et on dénombre environ 1 500 femmes supplémentaires en 2011 dans les métiers de la conduite dont elles occupent près de 10% des postes.

Si rien n’est fait, la branche Transport et Logistique risque à très court terme de se retrouver en tension dans l’ensemble de ses familles professionnelles. D’autant plus que l’OPTL estime que les effectifs de la banche serait en progression de 0,7% pour 2012 portant à 653 770 le nombre de salariés exerçant fin 2012 dans les établissements.

Pour la CFDT, il est donc grand temps que les organisations patronales prennent en compte ces chiffres afin d’éviter une paupérisation des salariés au profit d’autres secteurs bien plus attractifs…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :